A poils, à plumes...

NM du 14.10.2008

Un collectif d’artistes de tout poil en leur maison

 

Mine de rien, la Maison des Artistes est un fameux lieu de création artistique.
 
Jusqu’à la fin du mois, elle réunit un collectif d’artistes, 36 exactement, sur un thème inédit qui leur a permis toutes les audaces, puisque l’exposition s’intitule « à poils, à plumes, à cornes, etc… ».

Les protections du corps en vedette, donc, mais beaucoup de choses sont contenues dans cet etcaetera qui permet toutes les libertés.

Celui qui en a particulièrement usé n’est autre que Bernard Reyboz. Il le reconnaît bien volontiers : « Le sujet m’inspirait. Je me suis dit que c’était comme une récréation sans me poser une question artistique, mais en me laissant plutôt aller à une attitude humoristique, poétique, abracadabrantesque. Rien à voir avec mon travail habituel. » En effet, un poil tombé du ciel suggère un poil de Dieu, trois cages renfermant des oiseaux squelettiques sont le fruit, selon l’artiste, d’une « transpolation déconnante faite sérieusement… ».

Plus classique, Michel Gaudet a enlevé ses protections au corps féminin dont il livre quatre nus très élégants au fusain et pastel : « Je ne les ai pas voulus trop figuratifs », explique l’artiste du Haut-de-Cagnes. « Je voulais qu’ils évoluent vers l’abstraction qui est l’essentiel de ma peinture. J’ai voulu magnifier la femme éternelle dans ses lignes profondes ». La gageure est réussie !

Franta, lui aussi, enlève au corps ses protections que sont les poils, les plumes… Mais l’expression de sa peinture se fait beaucoup plus dramatique : « Par-delà les protections, j’ai vu les blessures. Mais je reste optimiste car, malgré ces temps particulièrement durs, j’attends le retour d’un certain humanisme… ».

Le visiteur pourra aussi approcher des œuvres baroques, surréalistes, et apprécier, pêle-mêle, le « bird-dog », animal chimérique de Kim Boulukos, les extraordinaires « Minotaure », personnages fétiches, de Véronique Champollion, les photos à la gomme chromatée de Jacques Godard ou les images magiques de Hala Himi Hodeib… Etc…comme l’annonce le titre de l’exposition.

R. Chomiki

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :